démaquillant-biphase

Mon dĂ©maquillant vĂ©gĂ©tal homemade

J’ai trouvĂ©e cette super recette de cosmĂ©tique maison sur le blog « Antigone XXI » d’OphĂ©lie Veron, super blogueuse vĂ©gane, qui propose trĂšs souvent plein de recettes cosmeto, de recettes de cuisines, d’astuces pour le quotidien et la vie pratique pour les vĂ©gans, etc. Il vaut le dĂ©tour !

Ce dĂ©maquillant marche trĂšs bien avec le maquillage bio et vĂ©gĂ©tal, du type de ce que propose les marques comme Couleur Caramel, SantĂ©, Lavera, Logona, Melvita, Zao, etc. Car ces cosmĂ©tiques sont 100% vĂ©gĂ©tales, Ă  bases de plantes et d’huiles vĂ©gĂ©tales, d’huiles essentielles, … De plus, elles sont trĂšs bonnes pour la santĂ© de votre peaux, ne risquent pas vous faire dĂ©velopper d’allergie (Ă  moins d’ĂȘtre allergique aux arachides bien-sĂ»r ! ^^), et ne contiennent pas de pesticides, ne sont pas dĂ©rivĂ©es de la pĂ©trochimie… Il faut bien-sĂ»r regarder chaque marque, chaque produit, lire la composition des produits, pour s’en assurer, mais la majoritĂ© de celles-ci proposent de ces cosmĂ©tiques. Ils proposent aussi des cosmĂ©tiques Vegan et Cruelty Free. Ça c’est Ă  voir, marque par marque, en vĂ©rifiant leur label (Onevoice, Vegan, EcoCert, …)

Je n’ai pas testĂ© ce dĂ©maquillant sur du maquillage « chimique »… Je ne sais pas ce qu’il donne. Je dois normalement faire ce test d’ici le 14 novembre… Je vous tiens au courant !

Ingrédients :
  • 30 ml d’huile d’amande
  • 30 ml d’huile de sĂ©same neutre (pas de l’huile de graines de sĂ©same toastĂ©es attention !)
  • 15 ml de sirop d’agave
  • 5 g de bicarbonate de soude
  • 45 ml d’eau
Composition

Ce démaquillant ne contient que des éléments naturels. A tel point que vous pourriez presque en manger ! ^^

Le bicarbonate de soude est un principe actif qui va permettre de « dĂ©coller » votre maquillage doucement. Attention : prendre du bicarbonate fin, pas en cristaux.

De plus, l’huile d’amande va nourrir votre peau (elle a des vertus hydratante) pendant que l’huile de sĂ©same va la rĂ©gĂ©nĂ©rĂ©e.

Utilisation

Tout les ingrĂ©dients rĂ©unis crĂ©e un dĂ©maquillant en bi-phase trĂšs mignon et trĂšs gourmand. Il suffit de le remuer avant chaque utilisation, puis de le dĂ©poser sur un coton (lavable et bio, c’est mieux😉 ), puis de laisser votre coton sur l’Ɠil quelques secondes : votre maquillage va partir tout seul sans frotter !

Vous n’avez rien Ă  appliquer de plus, le dĂ©maquillant sert aussi de soin hydratant pour votre peau, les huiles vont vous faire une peau toute belle pendant la nuit !

Et si vous y tenez vous pouvez toujours vous lavez le visage Ă  l’eau tiĂšde avec un savon aux plantes ou un dĂ©maquillant lavable vĂ©gĂ©tal bio aux plantes (par exemple !)

Alternative simple : se dĂ©maquiller Ă  l’huile vĂ©gĂ©tale ! Et oui, ça parait aberrant de simplicitĂ© mais c’est possible. De l’huile vĂ©gĂ©tale sur un coton, celle de votre choix (avocat, amande douce ou sĂ©same pour avoir une peau toute douce ; abricot ou carotte pour avoir une bonne mine ; coco pour l’hydratation …), vous l’appliquez directement sur vos yeux, vous vous dĂ©maquillez comme habituellement et vous allez voir c’est magique, votre maquillage glisse ! En plus, votre peau sera toute hydratĂ©e et toute belle, pas besoin de passer autre chose, d’utiliser un autre produit, c’est aussi un soin !

muffins-chocolat

Muffins tout chocolat

5 gros muffins ou 30 petits

Ingrédients :
  • 160 g de sucre de canne
  • 100 ml d’huile vĂ©gĂ©tale
  • 1/4 de cuillĂšre Ă  cafĂ© de vanille (extrait, arĂŽme naturel en poudre)
  • 125 ml de lait vĂ©gĂ©tal (amande, soja, riz, …)
  • 3 c. Ă  c. de poudre Ă  lever
  • 1/4 de c.Ă  c. de sel
  • 3 c. Ă  s. de poudre de cacao maigre (cacao noir en poudre non sucrĂ©)
  • 200 g de farine de blĂ©
  • 50 g de chocolat noir

RĂ©alisation :

Préchauffer votre four à 180°C (th.6).

Dans un saladier, mĂ©langer le sucre avec l’huile et la vanille.

Ajouter le lait végétal, la poudre à lever et le sel, et mélanger au fouet. Incorporer le cacao, puis la farine.

Hacher le chocolat en petits morceaux au couteau, puis les incorporer Ă  la pĂąte.

Beurrer (avec du beurre vĂ©gĂ©tal, ou huiler avec de l’huile de tournesol) vos moules Ă  muffins puis les remplir de pĂąte.

Cuire environ 25 minutes à 180°C (th.6).

Astuce : Avec les muffins, amusez-vous ! Reprenez toujours la mĂȘme base de pĂąte Ă  muffins, la base neutre, et ajoutez-y des choses Ă  votre bon vouloir, selon l’inspiration !

Source : Cette recette est issue de « Vegan » livre de recettes de Marie LaforĂȘt, cĂ©lĂšbre blogueuse quĂ©bĂ©coise vĂ©gane. Je vous conseille vivement sa consultation !

Voici son blog : http://www.100-vegetal.com/

muffins-patate-douce-epices-vanille

Muffins Ă  la patate douce, Ă©pices Ă  pain d’Ă©pice et vanille

Ingrédients :
  • 100 g de sucre de canne blond
  • 65 ml d’huile d’olive
  • 100 ml de lait d’amande (ou autre lait vĂ©gĂ©tal)
  • 10 g de poudre Ă  lever
  • 1/2 cuillĂšre Ă  cafĂ© de vanille (extrait, arĂŽme naturel en poudre)
  • 1/4 de c.Ă  c.de mĂ©lange d’Ă©pices pour pain d’Ă©pice
  • 1 pincĂ©e de sel
  • 200 g de farine de blĂ©
  • 75 g de patate douce rĂąpĂ©e
RĂ©alisation

Préchauffer votre four à 180° (th.6).

Dans un saladier, mĂ©langer le sucre et l’huile au fouet. Ajouter le lait lait d’amande puis la poudre Ă  lever et bien fouetter. Le mĂ©lange doit ĂȘtre blanc et mousseux.

Ajouter les Ă©pices et le sel, bien fouetter.

Incorporer la farine petit Ă  petit Ă  la spatule, puis la patate douce.

Disposer des caissettes dans les moules à muffins (facultatif) ou bien les huiler, et y répartir la pùte.

Cuire 25 ou 30 minutes à 180°C (th.6).

Astuce : Avec les muffins, amusez-vous ! Reprenez toujours la mĂȘme base de pĂąte Ă  muffins, la base neutre, et ajoutez-y des choses Ă  votre bon vouloir, selon l’inspiration !

Source : Cette recette est issue de « Vegan » livre de recettes de Marie LaforĂȘt, cĂ©lĂšbre blogueuse quĂ©bĂ©coise vĂ©gane. Je vous conseille vivement sa consultation !

Voici son blog : http://www.100-vegetal.com/

anti-gaspi-sticker-mangercestbienjetercacraint

Cette semaine, des astuces anti-gaspi !

Marre de gaspiller, jeter, racheter, pour re-jeter ?!

Et oui, la sociĂ©tĂ© de consommation nous pousse au consumĂ©risme, Ă  la sur-sur-consommation et cette boucle infernale que nous connaissons depuis toujours est dure Ă  quitter… TrĂšs dure !

Mais j’ai une bonne nouvelle pour vous : c’est faisable !

Et en plus cela va faire du bien : à votre conscience, à votre porte-monnaie et de façon moins individualiste, à la planÚte !

Alors, on s’y met ?

L’Alimentation

On ne va pas troquer de l’alimentation me direz vous ! Quel(s) intĂ©rĂȘt(s) ?!Visuel-campagne-anti-gaspillage-alimentaire

Ben si ! Et lĂ  je sais que j’en surprends plusieurs.

CommunEat

Avec CommunEat par exemple, on troque d’abord son savoir faire. On devient Cuisinier ou Gourmet et lĂ  deux solutions : on cuisine chez soi tranquillement, comme habituellement, sauf que lĂ , au lieu de garder ses restes jusqu’Ă  7 jours pour rien dans son frigo et de les oublier au point de les jeter inutilement, bĂȘtement…de gaspiller donc ! on met notre plat sur CommunEat ! On le propose Ă  la communautĂ©. Par exemple, je cuisine une butternut farcie pour 2 chez moi, mais je sais qu’il va me rester au moins 6 parts, j’en propose 6 parts sur le site. Les Gourmets me demande alors mon plat et passe les prendre chez moi (ou je les livre, lĂ  c’est Ă  l’entente entre Cuisinier et Gourmet). Cela coĂ»te gĂ©nĂ©ralement 7€ par part, ça rapporte un peu d’argent au Cuisinier et ça dĂ©panne le Gourmet (qui n’a pas forcĂ©ment le temps de cuisiner, ne sait pas cuisiner, connait un Cuisinier qui cuisine si bien qu’il aime bien lui commander un plat typique particulier, etc.) Bref, vous voyez les avantages !

https://www.comuneat.fr/

Partage Ton Frigo

Vous pouvez aussi partager votre frigo ! Vous mettez en ligne les articles que vous souhaitez donner, vous en prenez une photo (en indiquant la DLC), un utilisateur du site indique que ça l’intĂ©resse et il passe les prendre/vous passez lui amener. Cela peut ĂȘtre un voisin de votre immeuble, de votre rue, etc. En gĂ©nĂ©ral, cela reste proche, vous imaginez bien. De la mĂȘme façon, vous pouvez prendre des articles qui vous intĂ©ressez Ă  tout moment. C’est entiĂšrement gratuit, basĂ© sur l’Ă©change social, le collaboratif et la confiance. Cela peut ĂȘtre des articles que vous avez achetĂ© par erreur, des yaourts que vous n’aimez pas tellement, une volontĂ© de vider le frigo avant de partir en vacances et de ne pas jeter, etc. On en revient Ă  notre solution anti-gaspi ! ^^

http://www.partagetonfrigo.fr/

DiscoSoupe

Il existe aussi des DiscoSoupe. Vous en avez peut-ĂȘtre entendu parlĂ©, il y a eu une promotion faite Ă  la TV et sur les rĂ©seaux sociaux. L’idĂ©e c’est : zĂ©ro dĂ©chet, on peut faire un repas complet avec des restes.

Voici ce qu’en disent les crĂ©ateurs du mouvement et du site web :

« Les Disco Soupes (ou Disco Salades, Disco Smoothies etc.) sont des sessions collectives et ouvertes de cuisine de fruits et lĂ©gumes rebuts ou invendus dans une ambiance musicale et festive. Les soupes, salades, jus de fruits ou smoothies ainsi confectionnĂ©s sont ensuite redistribuĂ©s Ă  tous gratuitement ou Ă  prix libre.

Les Disco Soupes permettent l’éducation Ă  une cuisine saine et goĂ»tue, la (re)dĂ©couverte du plaisir de cuisiner ensemble, la crĂ©ation de zones de convivialitĂ© non-marchandes Ă©phĂ©mĂšres dans l’espace public, et, bien sĂ»r, la sensibilisation du plus grand nombre au gaspillage alimentaire.

Dans une logique open source, chacun est libre d’organiser lui-mĂȘme sa propre Disco Soupe Ă  la condition que celle-ci respecte nos Discommandements. »

Tout sur : http://discosoupe.org/ et http://discosoupe.org/lemouvement/

Les Livres

bibliotheque

Tout d’abord, il existe des mĂ©thodes collectives et sociales de rassemblements pour Ă©viter d’avoir Ă  toujours acheter. Par exemple, on n’est pas obligĂ© d’aller sur les plateformes qu’on connait tous pour avoir le dernier livre paru aux Ă©ditions Gallimard ! Non, je vous assure ! Il existe des sites de troc en ligne qui fonctionne trĂšs bien ainsi que des lieux de rassemblements pour faire ces trocs en direct. Sinon, si vous tenez Ă  payer votre livre, vous pouvez l’acheter sur les marchĂ© ou en librairie d’occasion. Vous offrirez au moins une seconde vie Ă  ce bel objet que vous chĂ©rirez tout autant que si vous l’aviez pris neuf, peut-ĂȘtre mĂȘme plus, et vous ferez un geste pour la planĂšte puisque vous Ă©viterez qu’il finisse en dĂ©chet. Vous ferez aussi un geste pour votre libraire en maintenant son emploi, menacĂ© depuis l’Ă©mergence des gĂ©ants que nous connaissons tous… De plus, la production de nouveaux livres engendre de nombreuses dĂ©forestation Ă  travers le monde. Les maisons d’Ă©dition ont rendu l’objet-livre non plus objet d’art mais objet commercial et de rentabilitĂ© comme un autre, certains ne vĂ©hiculent mĂȘme plus de savoir, et elles s’affairent Ă  sa production d’une façon totalement dĂ©mente et effrĂ©nĂ©e Ă  la Charlie Chaplin dans Les Temps Modernes…

Alors sortons de ce cercle vicieux et entrons dans un cercle vertueux de consommation raisonnée et réfléchie.

Pour les livres, vous avez ce genre de plateforme :

BiblioTroc

Plateforme de troc de livres en ligne. Chaque livre que vous ajoutez Ă  « mon stock » vous apporte des points une fois commandĂ©s par quelqu’un qui vous permettent par la suite de commande vous-mĂȘme d’autres livres disponibles en ligne.

http://www.bibliotroc.fr/index.html

Mais il en existe de nombreuses autres, n’hĂ©sitez pas Ă  chercher !

Entre autres librairies qui proposent des livres d’occasion : Gilbert Joseph

http://www.gibertjoseph.com/

Réemploie et revalorisation De nos objets, électroménagers et des déchets

Vous avez dĂ©jĂ  dĂ» entendre : « Vite, rĂ©duisons nos dĂ©chets ! La planĂšte dĂ©borde ! »anti-gaspi

La Ressourcerie

Et une des solutions pour Ă©viter que vos objets, habits, etc. finissent dans une dĂ©charge, incinĂ©rĂ©s, c’est de les amener dans des Ressourceries. Dans toutes les villes, cette asso est prĂ©sente et s’emploie Ă  collecter, valoriser puis revendre tous nos appareils dĂ©fectueux, qui paraissent en fin de vie, tout en sensibilisant le grand public.

Voici comment La Glanerie, la Ressourcerie de Toulouse, se prĂ©sente : « La Glanerie […] propose aux usagers de rĂ©employer leurs dĂ©chets. Les dĂ©chets ainsi collectĂ©s sont ensuite valorisĂ©s au sein d’ateliers de la Glanerie avant d’ĂȘtre proposĂ©s Ă  la vente […] ParallĂšlement Ă  cette activitĂ© de rĂ©emploi – rĂ©utilisation des dĂ©chets, la Glanerie intervient auprĂšs du grand public, en milieu scolaire… pour sensibiliser Ă  la rĂ©duction des dĂ©chets, Ă  leur rĂ©utilisation et Ă  une consommation plus responsable. »

Voici les sites : www.ressourcerie.fr/ (national) et http://www.la-glanerie.org (pour les Toulousains)

Envie

Vous trouverez aussi de l’électromĂ©nager rĂ©novĂ© et revalorisĂ© sur Envie, une sociĂ©tĂ© qui crĂ©e de l’emploie et protĂšge ainsi la planĂšte. Leur slogan est d’ailleurs : « Une autre vision pour l’emploi et l’environnement », un bon compromis environnemental et social ! Et une bonne maniĂšre de consommer.

http://www.envie.org/

aubergines_grillees_tofu_et_salade_iceberg_au_gomasio_

Aubergines grillĂ©es, tofu et salade iceberg au gomasio

Préparation : 10 min  |  Cuisson : 5 min                                                       Pour 4 pers.

Ingrédients
  • 4 aubergines
  • 4 cuillĂšres Ă  soupe d’olive vierge extra
  • 1 gousse d’ail
  • 1 brin de romarin
  • 4 champignons de Paris
  • 1 citron
  • 400g de tofu ferme
  • 20 tomates confites
  • 1 c. Ă  s. de graines de tournesol grillĂ©es (peut se remplacer par du sĂ©same complet)
  • quelques feuilles de cĂšleri (ou autre herbe de votre choix)
  • 1 salade iceberg
  • 1 c. Ă  s. de gomasio
  • fleur de sel
  • poivre
RĂ©alisation
Étape 1

Lavez les aubergines et coupez-les en tranches. Faites-les griller de chaque côté dans une poêle bien chaude, sans ajouter de matière grasse. Débarrassez-les dans une assiette et assaisonnez-les avec 1 c à s d’huile d’olive, la gousse d’ail écrasée, le brin de romarin effeuillé et de la fleur de sel.

Étape 2

Faites mariner le tout le temps de préparer les autres ingrédients. Pelez et lavez les champignons. Coupez-les en fines lamelles et assaisonnez-les tout de suite avec 1 filet de jus de citron et 1 trait d’huile d’olive vierge extra. Coupez le tofu en morceaux.

Étape 3

Dressez les aubergines dans une assiette et ajoutez par-dessus le tofu, les tomates confites, les champignons marinés, les graines de tournesol grillées et les feuilles de céleri. Assaisonnez avec de la fleur de sel, du poivre fraîchement moulu et 1 trait d’huile d’olive vierge extra. Ce plat peut être accompagné d’une salade iceberg agrémentée de gomasio, d’huile d’olive et de jus de citron.

Source : recette tirĂ©e du livre « La mĂ©thode Fitnext », Erwann MenthĂ©our

titre

Petit guide des bonnes adresses đŸŒ Lifestyle Veggie

Je voulais partager avec vous les bonnes adresses végé du web qui servent entre autres à trouver les bonnes adresses en ville mais aussi à vous confectionner vos propres cosmétiques homemade, vos produits pour la maison, vous acheter des cosmétiques vegan, cruelty free et bios, trouver des recettes végéta*iennes, etc.

Alors je me lance !

Les sites

Guides et engagement du végéta*ien-ne

L’association vĂ©gĂ©tarienne de France

Leur site est tellement complet, tout comme leur amplitude d’action : vĂ©gĂ©tarisme, nourriture biologique, Ă©cologique, actions, pĂ©titions, engagements multiples, articles de fonds, fiches synthĂ©tiques pour guider les vĂ©gĂ©ta*iens que vous soyez dĂ©butants ou non, recettes, etc.

http://www.vegetarisme.fr/

Vegan France

Ce site se prĂ©sente comme le « Web-annuaire et guide pratique vĂ©gan » prĂ©sentant des « Liens et ressources autour du mouvement vĂ©gan mondial (le vĂ©ganisme), pour une humanitĂ© plus responsable. » Il propose tout un listing de sites et de blogs vĂ©gans trĂšs pratique pour tous les questionnements et interrogations personnels mais aussi pour toutes les questions pratiques que l’on peut se poser dans un quotidien vĂ©gan.

http://www.vegan-france.fr/vegan-france.php

1, 2, 3 Veggie

L’idĂ©e c’est : « Un, deux jour, trois jour par semaine je mange vĂ©gĂ©tarien ! » Pour le climat et pour la santĂ© ! De mĂȘme, 1, 2, 3 Veggie est une campagne animĂ©e par l’Association vĂ©gĂ©tarienne de France. Ce site propose un tas de recettes en plus de son initiative trĂšs louable.

http://123veggie.fr/

FĂ©minin bio

Site qui accompagne dans le bio et le sain. Plein d’astuces. Des interviews et articles sur les blogs du moment, les auteurs et livres Ă  suivre sur le sujet, sur le vĂ©gĂ©tarisme et le vĂ©ganisme. FĂ©minin bio a sorti en septembre son premier numĂ©ro papier et sera dĂ©sormais aussi un magazine papier bimestriel.

http://www.femininbio.com/beaute-mode/une

Le Barnivore

« Your vegan beer, wine, and liquor guide » – Comme ne l’indique pas son titre, ce site est lĂ  pour vous donner une liste non-exhaustive des vins vĂ©gans. Car oui, le vin n’est pas toujours vegan, il est souvent filtrĂ© Ă  la graisse animale (cela vaut aussi pour la biĂšre).

http://www.barnivore.com/  &   http://www.barnivore.com/wine

Recettes

Le Gourmet Végétarien

En panne d’inspiration ? Ce site vous propose des recettes veggie (vĂ©gĂ©tariennes et vĂ©ganes) mais aussi des astuces pour bien dĂ©marrer, des astuces de prĂ©paration, Ă©pluchage, etc. mais aussi des articles sur l’équilibre des repas, la santĂ©, etc.

http://www.gourmet-vegetarien.com/

Restos

Le Végétannuaire et le VégéOresto

les indispensables pour sortir et aller au resto, se rĂ©galer en ville sans stresser en se demandant « est-ce que ce plat est VRAIMENT vegan ou est-ce qu’ils n’avaient juste pas Ă©crit tous les ingrĂ©dients sur leur carte ?! »

http://www.vegetarisme.fr/infos-actualite/vegetannuaire/

http://vegoresto.fr/

Les Blogs Veggie

Lifestyle

Antigone XXI

Ce blog vaut le dĂ©tour ! L’auteur, vĂ©gane, donne beaucoup d’astuces pour le quotidien, de recettes pour se rĂ©galer en 100% vĂ©gĂ©tal mais aussi des recettes de cosmĂ©tiques maison et de produits pour la maison, etc.

http://antigonexxi.com/

Bio, beau et bon

Ce blog respire la sĂ©rĂ©nitĂ© et le voyage. Il aborde tout autant la question du vĂ©ganisme que du voyage, du yoga … Petit dĂ©tour conseillĂ© !

http://biobeaubon.com/

Recettes

[Petits repas] Vegan, Green recipes & Food photography entre amis

Un blog plein de bonnes recettes, Ă  visiter !

http://greenrecipesentreamis.blogspot.ru/

Les boutiques qui dépannent

Un Monde Vegan

Epicerie vĂ©gĂ©ta*ienne parisienne, une des premiĂšres en France si ce n’est la premiĂšre ! EngagĂ©e, elle a son propre site web et vend en ligne et…ça dĂ©panne !😉

http://unmondevegan.fr/

Le Cri de la Carotte

Pour cette super épicerie Vegan toulousaine pas de site web mais une page Facebook, à suivre, et pour les Toulousain-e-s, à fréquenter !

https://www.facebook.com/lecridelacarotte31

Boutique vegan

Propose de tout, alimentation, hygiÚne, cosmétique, livres, etc.

http://www.boutique-vegan.com/fr/home/

Cette liste non exhaustive sera complétée avec le temps.

N’hĂ©sitez pas Ă  me soumettre vos bonnes adresses !

Soba sésame noir grenade

Soba Ă  la crĂšme de sĂ©same noir et grenade

Ingrédients

  • 250 g de nouilles soba (nouilles japonaises au sarrasin)
  • 1 poignĂ©e de haricots vert
  • 150 g de tofu ferme aux herbes
  • 1 cuillĂšre Ă  cafĂ© d’huile de sĂ©same toastĂ©
  • 1 c.Ă  c. de sauce shoyu (soja ou tamari)
  • 1 poignĂ©e de grains de grenade
  • 1 c.Ă  c. de graines de sĂ©same complet
  • 1 c.Ă  c. de graines de sĂ©same noir

Sauce

  • 2 c.Ă  c. de pĂąte de miso brun
  • 1 belle cuillĂšre Ă  soupe de purĂ©e de sĂ©same noir
  • 1 c.Ă  c. de pĂąte de gingembre*
  • 3 c.Ă  s. de bouillon de cuisson des nouilles
  • 2 c.Ă  s. de crĂšme de petit Ă©peautre (ou soja)
  • 1 c.Ă  s. de levure maltĂ©e
  • 1 c.Ă  c. de jus de citron
  • 1 c.Ă  c. de vinaigre de riz
  • 1 c.Ă  c. de sucre complet (facultatif)

Préparation

Cuisson :

Faire cuire les nouilles dans un grand volume d’eau et une cuillĂšre de miso le temps indiquĂ© sur le paquet.

Égoutter-les et laisser quelques centilitres d’eau au fond de la casserole.  Attention : conservez Ă  part le bouillon de cuisson ! Pour le goĂ»t, et afin que les nouilles ne sĂšchent ni ne collent, ajouter 1 c. Ă  c. l’huile de sĂ©same toastĂ©.

Laisser-les refroidir complĂštement au frais et Ă  couvert.

Sauce :

  • DĂ©layer le miso et la pĂąte de gingembre* dans  3 c. Ă  s. de bouillon de cuisson. MĂ©langer.
  • Ajouter la purĂ©e de sĂ©same noir, la levure maltĂ©e et remuer. Le mĂ©lange doit ĂȘtre homogĂšne.
  • Verser le vinaigre de riz, le jus de citron ( le sucre Ă©ventuellement ) et enfin la crĂšme de soja. MĂ©langer. Poivrer. Ajuster en sel marin ou sauce tamari si nĂ©cessaire.

Montage :

  • Servir les soba.
  • Arroser d’une belle cuillĂšre de sauce au sĂ©same noir.
  • Ajouter haricots verts (alternatives : quelques petits pois), le tofu aux herbes coupĂ© en dĂ©s ainsi que des grenades fraĂźches.
  • Parsemer de sĂ©same blond complet et noir.
Source :

*Astuce : PÂTE DE GINGEMBRE

si vous ne la trouvez pas en commerce (comme moi) : pas de panique !

C’est trĂšs simple Ă  rĂ©aliser soi-mĂȘme avec seulement trois ingrĂ©dients et deux minutes de temps.

le-gingembre

Ingrédients :

  • 1 racine de gingembre
  • un filet d’huile d’olive
  • quelques gouttes jus de citron

Préparation:

  • Ă©plucher le gingembre
  • le mettre dans le mixeur avec l’huile d’olive et un peu de jus de citron

Votre pĂąte est prĂȘte Ă  ĂȘtre utilisĂ©e ! Rapidement, n’est-ce pas ? ^^

Conservation :

  • remplir un petit pot (type pot Ă  confiture), recouvrir votre pĂąte d’un lĂ©ger filet d’huile d’olive (qui vous permettra de le conserver plus longtemps) et le placer au rĂ©frigĂ©rateur

Votre pùte est disponible pour toute sorte de préparation, japonaise, cuisine du monde, etc. Bonne dégustation !

défi-veggie-horiz

#DEFIVEGGIE

Cette semaine je découvre et je participe au

#DEFIVEGGIE !

Alors oui, on pourrait dire : « Mais tu es dĂ©jĂ  vĂ©gane, pourquoi participer au « DĂ©fi Veggie » ? Ce n’est pas vraiment un dĂ©fi pour toi ? Il n’y a pas de challenge ? » On pourrait presque rajouter : « Mais tu tricheees ! Boouuhouh ! »

Mais non ! Il y a bien un intĂ©rĂȘt. Et il est mĂȘme multiple !

défi-veggie-image

Les avantages du « DĂ©fi Veggie »

pour les Végéta*ien-ne-s :

| PARTICIPER |

Ce n’est pas parce que l’on est dĂ©jĂ  convaincu qu’il ne faut plus participer, lire, s’informer … Bien au contraire !

| DIFFUSER |

Notre propre participation informe d’autres personnes qui auront peut-ĂȘtre envie de participer qui donneront peut-ĂȘtre elle-mĂȘme envie Ă  d’autres de participer, etc. C’est le fameux « effet boule de neige ». En en parlant Ă  notre entourage immĂ©diat mais aussi sur les rĂ©seaux sociaux, Ă  des personnes avec qui on va manger dans la semaine (puisque l’on mange veggie toute la semaine je le rappelle), etc.

| S’AMUSER |

C‘est avant tout un dĂ©fi et qui dit dĂ©fi dit dĂ©fi avant tout par rapport Ă  soi-mĂȘme avant d’ĂȘtre par rapport aux autres ! On se lance le challenge d’arriver Ă  cuisiner, manger et apprĂ©cier une semaine veggie soit 100% vĂ©gĂ©tal !

| MONTRER QUE C’EST POSSIBLE |

C‘est sans doute l’un des points les plus importants. Montrer que manger 100% vĂ©gĂ©tal c’est possible sur une semaine et donc en rĂ©alitĂ© au quotidien, tout le temps. Les vĂ©ganes mangent 3 repas par jours, Ă©quilibrĂ©s (enfin ça ça dĂ©pend des vĂ©ganes, c’est comme les omnivores ! ^^ ) et se portent tout Ă  fait bien ! Et au-delĂ  de cela, oui il est possible de se nourrir exclusivement de vĂ©gĂ©taux (lĂ©gumes, fruits, graines, cĂ©rĂ©ales) et des manger ludique, sain et bon ! De s’amuser en cuisine, de s’amuser et se rĂ©galer en mangeant.

| MONTRER QUE C’EST SAIN |

A bas le mythe des carences, des faiblesses (cf les sportifs de haut niveau ou encore les intellectuels), et toutes ces lĂ©gendes urbaines ! Il est temps de remettre les choses en place : un omnivore a plus de chance d’avoir des problĂšmes cardio-vasculaires, cancers et diabĂšte de type 2 dans sa vie qu’un(e) vĂ©gĂ©ta*ien(ne) !

| APPRENDRE |

Apprendre en s’amusant n’est-ce pas une des plus belles façons d’apprendre ? Et ce DĂ©fi Veggie est extrĂȘmement bien fait pour cela : en effet, par les 7 mini dĂ©fis Ă  rĂ©aliser durant la semaine il y a 2 mini quizz, un sur l’environnement, un sur la nutrition. Avant d’y rĂ©pondre on vous propose de suivre des liens vers des articles (fiches de synthĂšse) sur le sujet. Tout est trĂšs bien foutu, trĂšs pĂ©dagogique. On apprend beaucoup de choses sur ce que l’on mange, ce que l’on devrait Ă©viter de manger, du moins manger en moindre quantitĂ© (les viande rouges par exemple, si ce n’est la viande ! ) et ce qu’on a raison de manger et que l’on peut manger en plus grande quantitĂ© car plein de fer, calcium, etc. (olĂ©agineux, cĂ©rĂ©ales complĂštes, etc.) On comprend mieux notre alimentation et on en vient Ă  se poser certaines questions comme : Pourquoi ne nous apprend-t-on pas tout cela Ă  l’Ă©cole ? J’avoue que ceci est un mystĂšre pour moi, qu’il n’existe pas d’enseignement qui fasse le pont entre nos chers cours de science (biologie, physique, chimie) et notre vie pratique comme l’alimentation. Qu’Ă  l’Ă©cole primaire on ne nous apprenne pas les prĂ©mices d’une alimentation saine… Il y aurait moins de maladies cardiovasculaires, maladies chroniques, problĂšmes de surpoids, etc. Bref ! La partie sur l’environnement prĂ©sente une fiche synthĂ©tique complĂšte et rapide, et si vous souhaitez aller plus loin vous pouvez lire le Rapport sur le climat de l’Association vĂ©gĂ©tarienne de France (octobre 2015) : « Ă©levage et climat – Comprendre le problĂšme, Ă©valuer les solutions ».

défi-veggie

Enfin, un conseil d’Unicornlifestyle :

Participez au DĂ©fiVeggie !

http://www.defi-veggie.fr/

healthy food glaces

Pourquoi je suis devenue vĂ©gane ?

Tout d’abord, oui je dis « vĂ©gane » et pas « vegan », mĂȘme s’il peut m’arriver d’employer cette deuxiĂšme version (en hashtag sur les rĂ©seaux sociaux par exemple).

Je prĂ©fĂšre « vĂ©gane » car c’est la version francisĂ©e et fĂ©minine. Je ne me cache ni d’ĂȘtre vegan Française ni d’ĂȘtre une femme alors autant l’affirmer clairement dans mon vocabulaire : je ne suis pas vegan je suis vĂ©gane !

La France est Ă  la traine sur le mouvement vegan, la preuve elle a longtemps tardĂ© Ă  adopter une version du mot ! Les vĂ©ganes employĂ©s tous le mot vegan, faute d’autre mot !

Si on ne parle encore que de notre pays, nous ne sommes que 3% de végétariens déclarés ! Ne parlons pas des véganes !

Loin derriĂšre l’Allemagne ou encore la SuĂšde oĂč ils sont 3 fois plus nombreux et assument totalement ce choix, la plupart du temps sans retour en arriĂšre. Ici c’est plus compliquĂ©… notre tradition du « vivre ensemble » et de partager les repas (en famille, entre amis, etc.) empĂȘchent certaines personnes de faire vĂ©ritablement ce choix. Attention je ne critique en rien cette tradition qui pour moi reste quelque chose d’important, Ă  conserver.

Mais les vĂ©gĂ©tariens/vĂ©ganes qui s’ignorent, se tĂątent, hĂ©sitent, ne se dĂ©cident pas toujours Ă  cause de ce frein… Car il faut avouer que dans ce cas s’en est un !go vegan

Faire le repas pour tout le monde et le partager est un rĂ©el plaisir pour beaucoup de familles françaises. Et quand les rĂ©gimes alimentaires de chacun interfĂšrent cela tourne au casse-tĂȘte. Alors certain-e-s envisagent un temps, parfois longtemps, le vĂ©gĂ©tarisme/vĂ©ganisme mais ne passe jamais le cap !

Comment je suis devenue végane ?

Comme je l’ai dit dans mon article sur le HealthyFood (Comme une envie de HealthyFood), j’ai commencĂ© Ă  vouloir concrĂštement manger plus healthy quelques temps avant l’Ă©tĂ©.

Mais je me posais des questions depuis dĂ©jĂ  bien 4 mois sur la viande, le poisson, les Ɠufs, etc. Je dois ĂȘtre honnĂȘte, depuis que je suis enfant je mange de la viande en songeant aux animaux qu’il y a derriĂšre. Je crois que je n’ai jamais manger inconsciemment… Mais mes parents Ă©tant agriculteurs, on mangeait les produits de la ferme Ă  la maison (viandes de brebis, agneaux, lapins sous toutes leurs formes, les Ɠufs de nos poules, le miel de nos abeilles, etc.) J’ai Ă©tĂ© bercĂ©e lĂ -dedans, je ne pouvais envisagĂ©e autre-chose avant un certain moment… Avant plusieurs dĂ©clics en fait !vegan simpsons

Mon petit copain, un soir que l’on cherchait ce que l’on allait manger, me propose des Ɠufs coque.

« TrĂšs bien, ça me va ! » je luis rĂ©ponds, rĂ©jouis de ne pas avoir Ă  chercher plus longtemps.

« Et deux ou trois cruditĂ©s Ă  cĂŽtĂ©, parfait ! »

Et il choisit ce moment pour me dire : « On va se rĂ©gler avec nos embryons de poules bio ! »

Oui, oui ! Des EMBRYONS de poules ! Je suis restĂ©e bĂȘte mais surtout cela m’a marquĂ©…parce que je crois qu’inconsciemment je savais trĂšs bien ce que je mangeais (je faisais des Ă©tudes de biologie animale Ă  l’UniversitĂ© Ă  ce moment-lĂ , je n’ai aucune excuse !) Mais dit comme ça il a rendu un geste banal, un aliment du quotidien, beaucoup moins banal…atroce presque !

Cela m’est restĂ© ! Et je lui ressors rĂ©guliĂšrement !

Je me suis mise Ă  manger moins d’Ɠufs, et le temps passant les questions dans ma tĂȘte s’accumulaient…mais je les mettais de cĂŽtĂ©. D’autre chose Ă  penser, des causes plus importantes, des problĂšmes plus prenants … la vie quoi !

vegan books

Je vous conseille particuliĂšrement ces deux livres, ils m’ont beaucoup aidĂ© ! L’un sur la façon de penser le (/son) vĂ©ganisme, et le pourquoi, et l’autre sur la façon de cuisiner, de faire pleins de nouvelles recettes !

Il y a six mois je me suis rendue compte que je me mentais Ă  moi-mĂȘme ! Que depuis tout ce temps, le geste de manger des animaux ne me semblait pas du tout Ă©vident, malgrĂ© mon Ă©ducation, la sociĂ©tĂ© et les gens Ă  qui cela semblait normal. J’ai dĂ©cidĂ©, comme Ă  chaque fois que je me sens perdue sur un sujet, de beaucoup rĂ©flĂ©chir et de lire. De lire beaucoup ! Des blogs et des livres, des forums et des rĂ©actions sur les rĂ©seaux sociaux…

AprĂšs avoir pesĂ© le pour et le contre longuement, rĂ©flĂ©chi longuement, lu beaucoup (de tous partis), m’ĂȘtre informĂ©e sur la santĂ©, l’alimentation, l’aspect scientifique de ce qu’elle provoque sur nous, l’Ă©thique, la morale, la philosophie, etc. Je me suis recentrĂ©e sur ma propre rĂ©flexion rĂ©cemment et d' »omnivore consciente » je suis d’abord passĂ©e Ă  « vĂ©gĂ©tarienne ». Mais ça n’a pas durĂ©… J’ai trouvĂ© trĂšs vite absurde de ne pas manger de viande, poisson et crustacĂ©s mais de consommer du lait et des Ɠufs (les fameux Ɠufs dont je me dĂ©goutais petit Ă  petit et le lait de vache dont on sait aujourd’hui qu’il est mauvais pour l’homme)…

Alors je suis devenue végane !

Être vĂ©gane c’est manger vegan (aucune production Vegan rulesanimale) mais c’est aussi l’habillement (pas de fourrures, de cuir, plumes, poils, etc.), la façon de penser, de se comporter (refuser la domination de l’homme sur les animaux, ĂȘtre anti-spĂ©ciste = une espĂšce ne doit pas en dominer une autre, toutes les espĂšces sont Ă©gales, refuser l’expĂ©rimentation sur les animaux, la torture animale, etc.)… C’est une Ă©thique globale qui crĂ©e une alimentation, pas l’inverse.

Mais c’est aussi se sentir mieux, plus en adĂ©quation avec soi-mĂȘme d’abord, mais avec la nature, la planĂšte, les animaux…


Livres :

  • « Vegan », livre de recettes de Marie LaforĂȘt (Marie LaforĂȘt est une auteure de livres de recettes vĂ©ganes qui commence Ă  ĂȘtre connue et qui en a publiĂ© plusieurs),
  • « Voir son steak comme un animal mort », Martin Gibert (Martin Gibert est un docteur en psychologie morale et un vĂ©gane, il fait une Ă©tude sociologique, philosophique, psychologique du vĂ©ganisme sur la question Ă©thique et morale)
healthy food

Comme une envie de HealthyFood…

L’Ă©tĂ© c’est cool ! Les vacances, les balades, la famille…et les repas !

Et oui ! AprÚs un été à profiter, faire des excÚs en tout genre, on a envie de manger plus healthy !

De la #HealthyFood, ce mot tourne sur les réseaux sociaux, tout le monde y va de son conseil, de ses recettes et photos de repas healthy ! Parce que maintenant que la rentrée est là on a envie de rééquilibrer tout ça !

J’ai personnellement vĂ©ritablement ressenti le besoin de manger sain, plus sain. Avant l’Ă©tĂ©, je m’Ă©tais dĂ©jĂ  documentĂ© sur diverses façons de manger Ă©quilibrĂ© et j’avais opter pour les livres d’Erwann MenthĂ©our (que j’avais dĂ©couvert sur « Comment ça va bien ? sur France2) ! Je trouve qu’il donne des conseils de bon sens et toujours argumentĂ©, appuyĂ© par l’aspect scientifique des choses (on ferait de (ne pas) manger ceci ou cela car notre organisme fonctionne comme cela et nĂ©cessite (ou accepte mal) cela !)

J’ai beaucoup lu, ses livres mais aussi Ă  droite et Ă  gauche, des blogs, etc. J’avais optĂ© pour un rĂ©gime alimentaire plus sain dĂ©jĂ  : moins de viande, un peu de poisson et d’Ɠufs (2-3 fois max par semaine le tout), beaucoup de lĂ©gumes, de fruits, de fruits secs et de graines et lĂ©gumineuses. Jamais de sucres lents en mĂȘme temps que les protĂ©ines : pour un problĂšme d’ « embouteillage alimentaire » aux portes de l’estomac, notre estomac a en effet besoin de digĂ©rer les aliments par sortes, les uns aprĂšs les autres et suivant leurs sortes cela prendre plus ou moins du temps. Les fĂ©culents et la viande prend beaucoup beaucoup de temps, les lĂ©gumes peu (pour indice : on a retrouvĂ© de la viande non totalement dĂ©composĂ©es dans des corps humains en dĂ©composition…) J’ai ralenti au maximum (pour ne pas dire arrĂȘter) l’alimentation industrielle (un des pires poisons de notre temps… sel, sucres, graisses, acides gras saturĂ©s, …) Et je me suis tournĂ©e vers une production locale de fruits et de lĂ©gumes : je me suis inscrite Ă  laruchequiditoui! (cf mon article sur la Ruche ici)

books healthy food

Et voilĂ , l’Ă©tĂ© est passĂ© par lĂ , les quelques semaines passĂ©es chez la famille ont compliquĂ© la chose (alimentairement parlant !) On ne fait pas toujours ce que l’on veut quand on n’est pas chez soi😉

Alors de retour chez moi, je me repose Ă  nouveau de question et j’ai dĂ©cidĂ© de me remettre Ă  lire. Ce sont les livres qui me font le plus avancer ! Alors voici ma PAL ! ^^


healthyfood books

  • « Et si on arrĂȘtait de se mentir » ; « 40 jours pour prendre le contrĂŽle de votre corps » ; « L’alimentation » d’Erwann MenthĂ©our
  • Site de laruchequiditoui! : https://laruchequiditoui.fr/fr